Ontario

La communauté

La présence française en Ontario remonte à l'établissement de la mission de Ste-Marie-au-Pays-des-Hurons, en 1639. De nos jours, la moitié des francophones du Canada à l'extérieur du Québec se retrouvent en Ontario. La francophonie ontarienne est de plus en plus diversifiée, accueillant depuis de nombreuses années des francophones des quatre coins du monde. La chanson et la musique, le théâtre et la littérature ainsi que les arts visuels franco-ontariens sont reconnus à travers le pays et à l'étranger pour leur excellence, tandis que l'agrotourisme et le tourisme culturel sont des secteurs d'activité où les francophones se sont taillé une place de choix.

La population franco-ontarienne représente près de 5% de la population de l'Ontario. Le plus important foyer de concentration de Franco Ontariens se trouve dans l'est de la province, soit dans les régions d'Ottawa, Prescott — Russell, Stormont, Dundas et Glengarry. Le Nord accueille le deuxième plus fort contingent de francophones. La grande région de Toronto et les centres urbains avoisinants ont vu la population francophone augmenter parallèlement à leur croissance fulgurante des dernières décennies. Dispersés dans plusieurs localités très peuplées où ils ne forment pas d'enclaves spécifiquement francophones, ils ont néanmoins réussi à se doter d'institutions importantes; ce qui contribue à la vitalité du français non seulement à l'échelle régionale, mais aussi dans l'ensemble de l'Ontario français.

L'Alliance culturelle de l'Ontario (ACO)

Au cours des trente dernières années, le paysage artistique et culturel de l'Ontario a considérablement évolué. Les années 70 ont vu la création de plusieurs institutions culturelles, notamment le Théâtre du Nouvel - Ontario, les Éditions Prise de parole ou encore la Galerie du Nouvel - Ontario.

C'est au début des années 80 que le milieu culturel et artistique s'organise en Ontario, alors que plusieurs organismes se regroupent sous la bannière de l'Alliance culturelle de l'Ontario (ACO): À sa création en 1983, l'Alliance rassemble l'Assemblée des centres culturels de l'Ontario, Théâtre Action, les Éditions l'Interligne, le Festival franco-ontarien et les Éditions Prise de parole. L'Alliance culturelle prend la relève du Regroupement culturel franco-ontarien et souhaite établir une plate-forme provinciale crédible et rassembleuse où les principaux organismes culturels et artistiques pourraient échanger et établir des stratégies communes.

À la suite de cette période de revendications intenses, l'Alliance connaît un certain ralentissement à la fin des années 90, puis reprend une activité plus soutenue à partir de 2004. Au début de l'année 2006, l'Alliance culturelle mène une consultation auprès de tous ses membres et obtient son incorporation. Ses principaux dossiers sont actuellement les revendications pour consolider ses ressources humaines et financières, l'implication dans le dossier sur le lien Langue – culture - éducation et une préoccupation quant au statut de l'artiste.

Incorporée en avril 2006, l'ACO assure une représentation des intérêts du secteur des arts et de la culture auprès de différentes instances (associatives, gouvernementales et privées) et œuvre pour une plus grande appropriation des arts et de la culture franco-ontariens par les membres de la communauté. La mission de l'Alliance culturelle de l'Ontario est d'agir, tant au niveau provincial qu'au niveau national, comme forum de concertation entre les intervenants culturels et artistiques de la province pour le développement collectif de la culture franco-ontarienne dans toute sa diversité.

L'ACO possède un mandat englobant le financement des arts et de la culture, l'amélioration des conditions de travail des artistes ainsi que le rapprochement entre le milieu et celui des municipalités et celui de l'éducation :

L'ACO réunit les principaux intervenants du milieu des arts et de la culture franco-ontarienne. Ces intervenants représentent les disciplines artistiques et les épicentres démographiques de la communauté. Pour connaître la liste des membres de l'ACO, nous vous invitons à consulter le site Internet de l'Alliance culturelle de l'Ontario.

Le dynamisme artistique et culturel en Ontario

Depuis plus de trente ans, une véritable industrie culturelle a pris forme dans la francophonie ontarienne, avec ses institutions et son réseau de diffusion. Si CANO, la Coopérative des artistes du Nouvel Ontario, a battu la mesure des années 70, le dynamisme créatif s'exprime aujourd'hui dans toute la diversité culturelle de la francophonie de l'Ontario. Quelques exemples: Les créateurs de la dizaine de compagnies professionnelles existantes se font connaître à l'extérieur de la province et du pays. Les dramaturges Michel Ouellette et Jean Marc Dalpé, la metteure en scène Brigitte Haentjens et les comédiens Robert Bellefeuille et Robert Marinier font partie d'une communauté artistique qui étend son rayonnement. Près d'une vingtaine de troupes de théâtre amateur sont actives dans autant de régions et se rencontrent à l'occasion du Festival de théâtre communautaire franco-ontarien (bisannuel). La littérature n'est pas en reste. Voici deux figures familières de l'édition, parmi plusieurs autres : le poète Patrice Desbiens ainsi que le romancier et essayiste Daniel Poliquin. Musique et chanson? Il faut certainement souligner la carrière florissante de Véronic Dicaire, originaire de l'Est ontarien, ou encore de Damien Robitaille, de Lafontaine. En danse contemporaine, la chorégraphe Anik Bouvrette a su s'imposer et sa jeune compagnie Tara Luz Danse est désormais résidente du nouveau Centre des Arts d'Ottawa, le Centre des Arts Shenkman. La Nuit sur l'étang à Sudbury et le Festival franco-ontarien à Ottawa sont des rencontres musicales très courues et le Salon du livre de Toronto attire un grand nombre d'exposants et de lecteurs francophones ou francophiles.

La collaboration avec l'école

En 2004, la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) publiait une Recherche-action sur le lien langue-culture-éducation en milieu minoritaire francophone. Cette étude a suscité un grand intérêt à l'Alliance culturelle de l'Ontario. La culture et l'éducation sont les deux piliers de la promotion de la langue et de l'affirmation de l'identité et les institutions qu'elles soutiennent - écoles, organismes et entreprises artistiques, centres culturels - doivent travailler ensemble pour assurer une meilleure intégration de l'éducation artistique et de l'animation culturelle en milieu scolaire.

Pour ce faire, la FCCF et l'ACO ont travaillé conjointement à une consultation en Ontario en mars 2006, qui regroupait une soixantaine de personnes, tant du milieu des arts et de la culture que de celui de l'éducation. Lors de cette consultation, les participants se sont entendus pour établir un Consortium pour la mobilisation franco-ontarienne dans le dossier Lien langue-culture-éducation dont le mandat est de développer une stratégie de mobilisation franco-ontarienne en s'appuyant sur le compte-rendu de la rencontre et du rapport final du projet Élargissement de la mobilisation dans le dossier Lien langue-culture-éducation de la FCCF.

C'est ce Consortium qui a mandaté l'Alliance culturelle de l'Ontario pour assumer la direction dans ce dossier. Au début de 2007, l'ACO a donc embauché deux consultants afin d'élaborer, en collaboration avec les partenaires, un plan d'intervention en éducation afin d'actualiser la politique d'aménagement linguistique. Les consultants ont remis un plan d'action en avril 2007.

Depuis, la table a publié le document Les Arts au cœur de l'école qui invite les intéressés à participer aux travaux de la table.

Quelques exemples de collaborations avec l'école francophone

  • Au Conseil scolaire public du Grand Nord de l'Ontario, la responsable de l'animation culturelle organise en début d'année des rencontres avec son équipe d'animation culturelle pour leur présenter les cahiers d'accompagnement des spectacles en tournée. Elle leur indique les activités les plus pertinentes et leur propose des idées d'activités préparatoires.
  • Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud s'est doté d'un fonds d'appui pour la diffusion, chaque école recevant un certain pourcentage de remboursement selon le nombre de spectacles achetés. On leur suggère aussi qu'ils fassent commanditer un spectacle par leur conseil d'école ou un commanditaire externe.
  • Quinze salles de spectacles et centres culturels de l'Ontario participent au programme j VAIS de Réseau Ontario. Par ce programme, ils offrent aux élèves du secondaire la possibilité d'aller voir le spectacle de leur choix pour seulement 5$. http://reseauontario.ca
  • Les Éditions David organisent le concours de création littéraire Mordus des mots, visant à encourager les élèves des 11e et 12e années des écoles secondaires de l'Ontario à écrire un texte de création. Chaque année, pendant trois ans, un genre littéraire différent sera proposé aux élèves. http://www.mordusdesmots.com
  • Créé en avril 2007 par Théâtre Action, la Table Jeunesse est en théâtre est d'abord et avant tout un lieu pour, par et entre les jeunes. Deux jeunes par école inscrite au Festival Théâtre Action en milieu scolaire sont invités à participer à cette tribune de concertation qui vise à rassembler, à former et à mobiliser les élèves des écoles secondaires francophones de l'Ontario en vue d'un objectif commun: le rayonnement et le développement de la culture théâtrale francophone. http://theatreaction.on.ca
  • Dans un petit fascicule paru en 2001, la FESFO (l'association jeunesse provinciale de l'Ontario) encourage le jeune à prendre sa place en tant qu'artiste visuel à l'école, en décrivant une trentaine d'activités facilement réalisables. http://fesfo.ca/fascicules