Nouvelle-Écosse

Profil de la communauté

En 2004, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a proclamé une loi sur l'accès aux services gouvernementaux en français pour sa population acadienne et francophone. Grâce à cette loi, la province contribue à la sauvegarde de la langue française pour les générations à venir. La même année, la province a accueilli le Congrès mondial acadien, attirant l'attention du monde entier. Depuis 1996, les Néo-Écossais francophones ont accès à une éducation en français de la maternelle aux niveaux collégial et universitaire.

La communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse compte près de 33 000 personnes en 2006. Ces francophones représentent 4 % de la population totale de la province. Les Acadiennes et Acadiens de la Nouvelle-Écosse se concentrent dans deux régions principales : le Cap-Breton et la côte du sud de la province. Si on ajoute à ces deux régions Halifax, qui compte le plus fort contingent de francophones, on rassemble plus de 80 % des francophones de la province. Leur concentration est aussi très forte à l'échelle régionale. Ils forment la majorité dans deux des huit municipalités des comtés de Digby et de Yarmouth : Clare et Argyle. Ils y ont développé un réseau diversifié d'institutions qui animent une vie culturelle et communautaire active. Au Cap- Breton, le fait français domine sur l'Île Madame et les Acadiennes et Acadiens comptent pour plus de 40 % de la population de la portion nord d'Inverness où ils sont à la base de l'organisation communautaire de plusieurs villages, dont Chéticamp. La francophonie de la Nouvelle-Écosse est essentiellement rurale bien que près de 11 200 personnes de langue maternelle française résident dans la région métropolitaine d'Halifax et qu'elles dépassent le millier dans la municipalité régionale de Cap-Breton (Sydney), centre industriel devenu le principal point de services pour le nord de l'Île. Si les Acadiennes et Acadiens de la Nouvelle-Écosse ne constituent que 4 % de la population totale de la province, leur relative concentration leur confère un poids politique qui compense leur faible poids démographique.

Selon un rapport paru en mars 2009 (Les artistes dans les provinces et territoires du Canada, basé sur le recensement de 2006, Hill Stratégie Recherche, 4 mars 2009), 3 700 artistes sont recensés en Nouvelle-Écosse, représentent 0,73 % de la population active de cette province.

La Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse (FéCANE), organisme porte-parole de la communauté artistique et culturelle


www.fecane.com

En Nouvelle-Écosse, c'est la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse (FéCANE) qui est l'organisme porte-parole des arts et de la culture dans la province. Depuis décembre 2004, la FéCANE a remplacé le Conseil culturel et la communauté artistique et culturelle a travaillé très fort pour établir et renforcer les liens entre ses communautés ainsi qu'entre les divers intervenants du secteur.

Grâce aux membres de la FéCANE, d'énormes progrès ont été accomplis dans l'intégration des arts et de la culture dans le milieu scolaire ainsi que dans le renforcement des réseaux. Le nombre de collaboration entre les régions ne cesse de croître, incluant autant l'organisation des tournées d'artistes, que l'organisation de festivals régionaux ou encore le développement de projets communs tel que celui de l'Association des radios communautaires de l'Atlantique (ARCA); le secteur semble plus fort que jamais. Certains éléments du secteur demeurent cependant vulnérables et, dans certains cas, ont besoin de soutien.

La Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse a pour mission de soutenir et de promouvoir le développement des arts et de la culture acadienne d'expression française en Nouvelle-Écosse.

La FéCANE aide ses associations membres pour l'obtention de ressources nécessaires à la réalisation de leurs mandats respectifs et pour faciliter la création de nouveaux partenariats et d'alliances stratégiques. La FéCANE veut promouvoir une politique culturelle acadienne au niveau provincial, et piloter plusieurs dossiers de lobbying politique. L'organisme coordonne le réseautage entre ses membres et établit des partenariats et des alliances stratégiques tout en faisant la promotion de la programmation culturelle des membres à l'échelle régionale, provinciale, nationale et internationale. Trois valeurs principales se reflètent dans l'ensemble de ses projets et de ses démarches :

  1. La langue : la FéCANE encourage les artistes à se produire et à s'exprimer dans un français correct tout en valorisant la langue acadienne.
  2. Le patrimoine d'expression : tout en demeurant ouvert aux nouveautés dans les arts, la FéCANE encourage ses membres à explorer et à priser le riche patrimoine d'expression acadienne et francophone des communautés.
  3. L'excellence : dans leurs projets et actions, la FéCANE encourage ses membres à aller au bout de leurs limites créatives, intellectuelles et physiques. 

L'environnement  culturel et artistique de la Nouvelle-Écosse

  • La Nouvelle-Écosse dispose de centres communautaires (La Picasse à Petitde-Grat et Les Trois Pignons, géré par la Société Saint-Pierre, à Chéticamp) et de centres scolaires communautaires (le Centre scolaire communautaire Étoile de l'Acadie de la région de Sydney et le Centre communautaire du Grand-Havre).
  • Certains artistes de la Nouvelle-Écosse sont maintenant reconnus à l'extérieur de la province et même à l'extérieur du pays, par exemple les artistes de la scène musicale Blou et Grand Dérangement, ou encore, les artistes visuels Denise Comeau et François Gaudet.
  • En plus de la programmation régulière de plus en plus élaborée offerte dans les centres communautaires, un nombre d'événements annuels se démarquent, par exemple :
  • Célébrations et festivals acadiens en région présentés traditionnellement soit en été autour du 15 août, soit durant la mi-carême.
  • Tenue de la finale régionale des Jeux de l'Acadie pour la Nouvelle-Écosse. Cet événement rassemble chaque année plus de 500 jeunes participants, acadiens et francophones de la province.
  • Présentation annuelle du spectacle de théâtre multimédia à caractère historique Évangéline inspiré du poème du même nom.
  • Gala provincial de la chanson.
  • Festival acadien provincial Grou Tyme présenté dans la région métropolitaine de Halifax pour la première fois en 1999.
  • Depuis le printemps 1998, la communauté acadienne gère officiellement le site historique national de Grand Pré, conformément à une entente avec le gouvernement fédéral. Ce site décrit l'histoire du peuple acadien et commémore la déportation de 1755.
  • Après le Nouveau-Brunswick et la Louisiane, la Nouvelle-Écosse a accueilli le grand rassemblement de la diaspora acadienne en 2004. Ce Congrès mondial acadien a revêtu une valeur particulièrement symbolique puisqu'il a permis aux Acadiens et aux Acadiennes de revenir au lieu d'où leurs ancêtres ont été déportés. De plus, ce fut l'occasion de célébrer le 400e anniversaire de l'arrivée des colons français sur les terres de l'Acadie.

La communauté se projette dans l'avenir

En octobre 2008, après plus de deux ans de concertation, la FéCANE a tenu un sommet des arts et de la culture provincial. Cet événement à permis d'établir les priorités d'actions et les pistes à suivre afin d'améliorer l'état des arts et de la culture acadienne en Nouvelle-Écosse, autant au niveau provincial que régional. Les grandes stratégies qui furent élaborées à la suite des discussions précédant le sommet des arts et de la culture, stratégies qui furent acceptées à l'unanimité lors du sommet, sont :

  1. Favoriser la création et l'expression d'un sens identitaire, culturel et linguistique chez les jeunes en milieu scolaire.
  2. Favoriser la participation de la communauté dans la création d'un sens identitaire, culturel et linguistique.
  3. Favoriser la création et l'expression artistique dans la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse.
  4. Accroitre la vitalité culturelle et artistique de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse.

Se basant sur ces stratégies, et à la suite des discussions tenues pendant le sommet des arts et de la culture, les dirigeants de la FéCANE se sont entendus pour faire des cinq résolutions suivantes le plan de travail pour les prochaines années :

  • Solidification du réseau d'agents culturels dans les écoles du CSAP à travers la formation, la gestion et la planification
  • Aide à la mise en place de conseils culturels régionaux, d'organismes équivalents ou de postes connexes dans les organismes déjà existants. Ces organismes seront liés à travers un réseau, incluant les médias communautaires, pour faciliter les échanges et les partenariats entre organismes et favoriser les communications et le transfert d'information autant entre organismes que des différents organismes à la communauté;
  • Solidification de l'Association des Artistes Acadiens de la Nouvelle-Écosse (AAANÉ);
  • Augmenter les opportunités pour les artistes acadiens sur les scènes néo-écossaises, canadiennes et même internationales à travers les différents réseaux et avec l'entremise de l'AAANÉ;
  • Mise en place d'un programme d'implémentation des arts dans les écoles.