Terre-Neuve-et-Labrador

La communauté

La présence française à Terre-Neuve remonte au début du XVIe siècle et c'est en 1713 que la colonie française passe aux mains de l'Angleterre, mais la France conservera des droits de pêche à l'ouest et au nord de l'Île jusqu'à 1904. Si bien qu'au cours du XIXe siècle, malgré l'interdiction d'établissement français permanent, des Français et des familles saint-pierraises s'installent définitivement sur la côte française, principalement dans la péninsule de Port-au-Port. Ils sont rejoints au milieu du XIXe siècle par des Acadiennes et des Acadiens qui s'installent dans la région de Codroy et à Stephenville.

La Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL) voit le jour en 1973, et une première école francophone est fondée à La Grand'Terre en 1984. Douze ans plus tard, le gouvernement provincial reconnaît le droit des francophones à un conseil scolaire provincial. En 1999, le 30 mai devient officiellement la Journée de la francophonie à Terre-Neuve-et-Labrador.

Aujourd'hui plus de 2,000 personnes comptent le français comme première langue officielle parlée. Les francophones de Terre-Neuve-et-Labrador se concentrent dans trois régions principales : la péninsule de Port-au-Port, St-Jean et sa grande région métropolitaine, ainsi que le Labrador. Dans les communautés de Cap St-Jacques, La Grand'Terre et l'Anse-à-Canards, la proportion de francophones compte pour presque 12% de la population.

 

Le Réseau culturel de Terre-Neuve-et-Labrador (RCFTNL)

Le Réseau culturel de Terre-Neuve-et-Labrador est une entité mise en place par la FFTNL en 2007 pour assurer le développement et l'épanouissement de la culture francophone dans la province. Le Réseau culturel appuie les artistes et artisans francophones de la province et favorise le plein rayonnement de la culture francophone et acadienne de Terre-Neuve-et-Labrador sous toutes ses formes. Il vise à réunir les artistes et artisans, toutes disciplines confondues, promouvoir le développement professionnel et artistique de ces derniers, favoriser le rayonnement des produits culturels francophone dans la province et dans la région (Fermont et Saint-Pierre et Miquelon), rassembler tous les intervenants du domaine culturel francophone de la province (artistes, artisans, milieux de l'éducation, producteurs de spectacles et diffuseurs), ainsi que de favoriser les échanges avec le secteur culturel de la majorité linguistique.

Les membres du Réseau sont des artistes et artisans provenant de toutes les régions de Terre-Neuve-et-Labrador. Un Répertoire des membres est maintenant en ligne. La coordonnée électronique peut être trouvée dans la section Liens utiles.

Les activités culturelles

 Depuis sa fondation, le Réseau culturel a largement contribué au dynamisme du milieu des arts et de la culture à Terre-Neuve-et-Labrador, notamment en parvenant à concerter les artistes et artisans francophones de la province, en étant membre de RADARTS, du Réseau national des galas de la chanson, en participant à de nombreux événements culturels anglophones ou en assurant la présence sur l'Île, des festivités liées au 400e anniversaire de Québec.

La collaboration avec l'école

Les associations communautaires des trois régions principales appuient leur programmation culturelle et la circulation des artistes locaux et de l'extérieur depuis plusieurs années, sur la participation du milieu scolaire francophone et d'immersion.

Depuis 2007, le Conseil scolaire francophone provincial emploie une spécialiste qui prend en charge la programmation culturelle des écoles. Un poste essentiel qui fait le lien entre les organismes communautaires et le CSFP et qui a stimulé une collaboration grandissante entre ces derniers. Cette employée siège aussi au comité directeur du RCFTNL.

Le Conseil scolaire a été un partenaire incontournable lors de la production de la vidéo promotionnelle de cette communauté « Osez Terre-Neuve-et-Labrador », lors de la mise en place du portail web des francophones de la province et il est un partenaire du projet ambitieux de développement d'un radioweb communautaire en fournissant les locaux nécessaires dans certains cas et en incluant dans le curriculum des jeunes des écoles, des ateliers de formations en techniques de radio afin.

Le Conseil scolaire emploie aussi depuis plusieurs années des artistes locaux afin de produire des ateliers variés en arts-visuels, musique et multimédia.