Théâtre

Avec la littérature, le théâtre est l'une des premières disciplines à s'être développée au Canada français. Le théâtre a toujours été et continuera d'être un lieu essentiel de prise de parole où la langue s'exprime et la culture s'affirme. Art grégaire et populaire, il devient un précieux point de convergence des francophones qui y trouvent l'occasion de vivre leur francité et de s'enrichir des différentes expressions artistiques auxquelles le théâtre donne une voix.

L'excellence artistique du théâtre franco-canadien et sa contribution au dynamisme des communautés francophones en situation minoritaire se manifestent de bien des façons : par la présence de structures organisationnelles enracinées dans leur milieu que sont les compagnies professionnelles; par l'offre d'une programmation artistique riche et diversifiée; par l'appui à l'émergence d'une dramaturgie originale; par un éventail d'activités d'éducation artistique et d'animation théâtrale en milieu scolaire et communautaire; et, plus récemment, par l'établissement et la gestion d'un réseau de salles de spectacles.

Si l'on peut parler d'un théâtre franco-canadien, c'est parce qu'il existe à travers le pays treize compagnies de théâtre francophones professionnelles bien ancrées dans neuf centres répartis dans six provinces : le Théâtre populaire d'Acadie à Caraquet et le Théâtre l'Escaouette à Moncton; le Théâtre du Trillium, le Théâtre de la Vieille 17, la Compagnie Vox Théâtre et le Théâtre la Catapulte qui se partagent aujourd'hui La Nouvelle Scène à Ottawa; le Théâtre du Nouvel-Ontario à Sudbury; le Théâtre français de Toronto et le Théâtre la Tangente à Toronto; le Cercle Molière à Saint-Boniface; La Troupe du Jour à Saskatoon; l'UniThéâtre à Edmonton et le Théâtre la Seizième à Vancouver.

Exception faite du Cercle Molière au Manitoba qui, à l'orée de ses 85 ans, est la plus ancienne compagnie de théâtre encore en activité au Canada, la plupart de ces compagnies sont apparues dans les années 1970 et 1980, dans la foulée des grands mouvements d'affirmation identitaire qui ont secoué les diverses communautés francophones au pays.

Fondée en 1984 par un premier regroupement de onze compagnies, l'Association des théâtres francophones du Canada se voit confier le mandat d'agir comme front commun pour défendre les intérêts de ses membres et de contribuer au développement du milieu et de la pratique théâtrale au Canada français. Plusieurs grands dossiers monopolisent l'attention de l'ATFC dès le début, notamment celui du financement de la pratique artistique en milieu minoritaire francophone. Viennent s'ajouter rapidement ceux de la diffusion, du développement dramaturgique, de la reconnaissance et plus récemment celui de la formation.

Au cours des dernières années, plusieurs nouvelles structures de production ont été créées en Acadie, en Ontario et dans l'Ouest canadien. Quelle que soit leur étape de développement, la présence de ces compagnies émergentes reflète le dynamisme artistique du milieu théâtral et témoigne du legs des compagnies établies.

Un nombre croissant de professionnels - auteurs, directions artistiques, metteurs en scène, comédiens et comédiennes, scénographes et concepteurs, directions de production et régisseurs - ainsi qu'un important bassin de gestionnaires culturels gravitent autour des compagnies de théâtre et permettent aujourd'hui de soutenir une production théâtrale de qualité.

Au chapitre des organismes de service aux arts en théâtre, outre l'Association des théâtres francophones du Canada (ATFC), organisme national qui a célébré son 25e anniversaire en 2009, on retrouve dans l'Ouest l'Association des compagnies de théâtre de l'Ouest (ACTO), fondée en 1996 par les quatre compagnies professionnelles de cette région alors qu'en Ontario, Théâtre-Action rassemble depuis 1972 les organismes et intervenants francophones oeuvrant en théâtre professionnel, communautaire et scolaire. Par ailleurs, en Atlantique, l'Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick, créée en 1990, permet aux praticiens du milieu théâtral professionnel de se concerter et de faire front commun autour d'enjeux découlant du statut de l'artiste.

Survol des compagnies

En Atlantique

Les compagnies présentes en Atlantique sont concentrées au Nouveau-Brunswick, plus précisément à Caraquet et à Moncton qui représentent les deux pôles géo-politiques de la communauté acadienne provinciale. Pendant longtemps, l'activité théâtrale reposait sur deux compagnies qui incarnent chacune l'un de ces pôles : le Théâtre populaire d'Acadie (TPA) à Caraquet et le Théâtre l'Escaouette à Moncton.

Depuis la fin des années 1990, Moncton a vu la création de trois nouvelles compagnies : un théâtre privé, Les Productions L'Entrepôt, un collectif d'artistes, Moncton Sable et Le Théâtre Alacenne. Notons aussi l'attraction touristique estivale de Bouctouche (NB) créée en 1992, Au pays de la Sagouine, qui emploie à chaque année de nombreux artistes et artisans de l'Acadie afin d'offrir au public un théâtre d'été à saveur acadienne!

En Ontario

On retrouve en Ontario sept compagnies établies, situées dans les trois pôles traditionnels de la francophonie ontarienne : Ottawa, siège du Théâtre du Trillium, du Théâtre de la Vieille 17, de la Compagnie Vox Théâtre et du Théâtre la Catapulte, toutes quatre compagnies fondatrices de La Nouvelle Scène ; Sudbury, siège du Théâtre du Nouvel-Ontario ; et Toronto, siège du Théâtre français de Toronto et du Théâtre la Tangente.

Depuis le début des années 1990, le milieu professionnel franco-ontarien s'investit dans le développement de liens entre ces trois pôles, chacun animant à son tour le développement d'une région de la province. Cette vision a depuis permis l'établissement de deux centres de théâtre, soit à Sudbury et à Ottawa. Les compagnies bénéficiaires de ces installations ont notamment consolidé leur programmation locale en offrant des saisons en abonnement à leur public de plus en plus nombreux, tout comme le fait d'ailleurs le Théâtre français de Toronto depuis près de 40 ans.

L'Ontario et, plus particulièrement, la région d'Ottawa, est aussi riche en compagnies émergentes, avec le Groupe des deux qui a déjà plusieurs productions grand public à son actif, le Théâtre Jeunesse en tête qui se voue principalement au jeune public et Créations In Vivo, une compagnie vouée à la création théâtrale incorporant in vivo d'autres arts de la scène tels que le chant, la danse et les arts du cirque.

Dans l'Ouest

Quatre compagnies établies sont présentes dans l'Ouest, une dans chaque province : le Cercle Molière à Saint-Boniface (Manitoba), La Troupe du Jour à Saskatoon (Saskatchewan), L'UniThéâtre à Edmonton (Alberta) et leThéâtre la Seizième à Vancouver (Colombie-Britannique). Bien qu'elles soient de taille et de forme différentes, toutes les quatre soutiennent une programmation assez large où l'on retrouve des productions grand public, des productions jeunes publics et un important volet d'animation, encouragé par le mandat exclusif de chaque compagnie au sein de leur province respective.

La principale transformation amenée ces dernières années a été l'accès à des lieux de diffusion professionnels pour L'UniThéâtre et le Théâtre la Seizième, tandis que le nouveau théâtre du Cercle Molière ouvrira ses portes en 2010. Quant à La Troupe du Jour, elle développe un projet d'aménagement d'un centre de production situé dans un édifice dont la compagnie est propriétaire depuis le printemps 2009. En leur offrant des lieux bien situés et permanents, ces salles leur ont permis à la fois d'élargir leur programmation et d'accroître substantiellement leur public.

Dans l'Ouest canadien, il existe également quelques compagnies émergentes : à Saint-Boniface (Manitoba), leThéâtre des Crudités, fondé en 2004, est « un théâtre expérimental qui regroupe des créateurs audacieux du Manitoba français ». Plus à l'Ouest encore, on retrouve un collectif à Edmonton (Alberta) qui a créé quelques spectacles depuis 2007 alors qu'à Calgary, une coopérative d'artistes s'est constituée en 2009 sous le nom duThéâtre à Pic.

Le théâtre à l'école

Le théâtre est un joueur clé de l'éducation artistique et contribue au développement de l'appréciation des arts et à la construction identitaire des jeunes de nos communautés depuis plus de quarante ans. Grâce aux nombreux liens entre les compagnies professionnelles et le milieu de l'éducation, les artistes et les organismes artistiques sont des alliés incontournables des éducateurs qui assument le rôle de passeur culturel.

Plusieurs compagnies de théâtre du Canada français proposent des productions pour le jeune public (enfance et ado), souvent jumelées à des cahiers d'accompagnements et à des activités préparatoires en salles de classe telles que des rencontres avec les artistes. Les compagnies offrent aussi de nombreuses activités pour les jeunes, par exemple des festivals de théâtre en milieu scolaire, des ateliers, des concours d'écriture, des camps d'hiver et d'été et des écoles d'art dramatique.

Sur le site internet Le théâtre à l'école (www.atfc.ca/ecole), vous trouverez de nombreux renseingements au sujet des activités à l'intention des jeunes et du milieu de l'éducation proposées par les compagnies de théâtre professionnelles du Canada français.

Faire du théâtre à l'école, voir du théâtre ou participer à des activités de théâtre (festivals en milieu scolaire, etc.) contribue comme d'autres formes d'art, c'est reconnu, au développement de l'individu et de son sentiment d'appartenance, à son adhésion à des valeurs civiques, à son ouverture sur le monde, sans oublier à sa performance académique. Le théâtre, c'est apprendre à apprécier une oeuvre artistique tout en nourrissant l'esprit et l'intelligence. Le théâtre, c'est non seulement sauté, c'est santé !

Source : Association des théâtres francophones du Canada