Arts visuels

Le secteur des arts visuels est complexe, méconnu, en mutation et reconnu pour son avant-gardisme. C'est par le biais du secteur que l'interdisciplinarité a vu le jour et pointe vers l'avenir, comme pour le métissage. Comme le reste de la population canadienne, les communautés francophones ont une culture visuelle limitée et ont besoin de clés pour appréhender l'art contemporain.

Peinture, dessin, gravure, photographie, sculpture, multimédia, photographie, vidéo d'art, performance, installation, manoeuvres, architecture ou graphisme; les arts visuels se déclinent en plusieurs médias nécessitant une technique, des matériaux et une sensibilité propres à chacun. Plus de 350 artistes professionnels oeuvrent au sein des communautés francophones dont plusieurs se distinguent sur la scène nationale et internationale. Longtemps isolés dans leur studio, les artistes se sont dotés depuis les années 1970 de quelques structures professionnelles. La galerie du Centre culturel franco-manitobain, la Galerie d'art Louise-et-Reuben Cohen de l'Université de Moncton (GAUM), la Galerie Sans Nom (centre d'artistes à Moncton) et la Galerie du Nouvel-Ontario (centre d'artistes à Sudbury) existent, sous une forme ou une autre, depuis 30 ans.

L'une des transformations majeures au sein du secteur des arts visuels est apparue au Canada au début des années 1970 avec la création des centres d'artistes autogérés. Ces centres d'artistes autogérés sont nés de la volonté des artistes d'avoir des lieux pour créer et diffuser leur production, alors que les galeries commerciales et les musées étaient encore hésitants à présenter le travail expérimental, multidisciplinaire et souvent multimédia de cette nouvelle génération. On dénombre 150 centres d'artistes au pays dont 60 au Québec et 8 dans la francophonie canadienne.

Le dynamisme du secteur se traduit aussi par la présence de plusieurs galeries communautaires et de quelques galeries universitaires et privées, qui sont autant de vitrines pour accueillir, afficher, publier et améliorer la connaissance de l'art visuel contemporain en français. Ces institutions animent et professionnalisent la pratique artistique et favorisent la rétention d'artistes visuels dans les régions, un phénomène instrumental à l'actualisation de la culture ambiante.

Pendant la décennie qui a suivi, les artistes s'organisent afin d'améliorer les conditions de leur pratique et ancrer plus solidement les galeries d'art et centres d'artistes déjà en place. C'est ainsi que vont naître l'Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau - Brunswick (AAAPNB), le Bureau des regroupements des artistes visuels de l'Ontario (BRAVO) l'Association des artistes de Saskatchewan (AAS) et l'Association des artistes de la Nouvelle-Écosse (AANÉ). Pendant les années 1990, le dynamisme des artistes et des institutions artistiques et les enjeux qu'ils partagent les amènent à créer un réseau national.

L'Association des groupes en arts visuels francophones
www.agavf.ca

L'Association des groupes en arts visuels francophones représente seize membres réguliers - organismes répartis dans quatre provinces, la Nouvelle - Écosse, le Nouveau-Brunswick, l'Ontario et le Manitoba, ainsi qu'un membre associé en Alberta. Sa mission est d'articuler une vision du développement du secteur des arts visuels de la francophonie canadienne et d'en défendre vigoureusement les enjeux et les intérêts auprès des instances gouvernementales et politiques. Par le biais de ses activités, elle agit comme catalyseur du secteur et permet aux organismes de mieux se réseauter et de se professionnaliser en vue d'offrir des conditions optimales de création aux artistes de leur milieu.

Survol des organismes en arts visuels En Atlantique

Les membres de l'AGAVF au Nouveau-Brunswick sont composés de la Galerie d'art Louise-et-Reuben Cohen de l'Université de Moncton, de la Galerie Sans Nom (GNO), de l'atelier d'estampe Imago, du Collectif Taupe et de l'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, tous situés au Centre culturel Aberdeen à Moncton, auxquels s'ajoute le Festival d'art en Atlantique (FAVA) à Caraquet. En Nouvelle Écosse, on retrouve l'Atelier d'estampe La Manivelle, la galerie d'art Le Trécarré ainsi que le Conseil des arts de Baie Ste-Marie, sur le campus de l'université Sainte - Anne.

En Ontario

Il existe six organismes membres de l'AGAVF en Ontario, dont le Bureau des regroupements d'artistes visuels de l'Ontario (BRAVO) organisme provincial qui concerte les artistes franco-ontariens à travers ses quatre bureaux régionaux, BRAVO - Centre (Sturgeon Falls), BRAVO - Nord (Moonbeam, Kapuskasing), BRAVO - Est (Ottawa) et BRAVO - Sud (Toronto). On retrouve aussi en Ontario quatre centres d'artistes dans les trois grandes régions : Centre-nord, Sud et Est. Dans l'ordre, la Galerie du Nouvel Ontario, le Laboratoire d'art, la Galerie SAW et le Centre d'artistes Voix Visuelle. Enfin la Galerie d'art du Collège universitaire Glendon.

Dans l'Ouest

Au Manitoba, il y a deux membres de l'AGAVF : la Galerie du Centre culturel franco - manitobain galerie communautaire située au Centre culturel franco - manitobain (CCFM) à Saint-Boniface et un centre d'artistes, la Maison des artistes visuels (MDA), située à quelques pas du CCFM, toujours à Saint-Boniface, dans l'ancien édifice de l'hôtel de ville. En Alberta, un membre associé, la Société des arts visuels en Alberta (SAVA), qui gère le Centre d'art en arts visuels de l'Alberta (CAVA), est également membre de l'AGAVF. Pour plus de renseignements sur les organismes, les artistes visuels professionnels ou sur l'AGAVF, veuillez consulter le www.agavf.ca

Les arts visuels et l'école

La série de forums menée par la gouverneur générale Michaëlle Jean portant sur l'art urbain et les jeunes1 est un exemple qui milite en faveur du secteur des arts visuels. Les nouvelles formes d'expression comme le hip hop, la poésie slam ou le graffiti, l'art urbain ou encore l'art corporel sont des signes de contemporanéité qui renouvellement les façons de faire et de voir le monde propre à chaque génération.

L'accès aux centres d'artistes est gratuit et favorise encore plus l'accessibilité à l'art actuel pour les jeunes. Les galeries et centres d'artistes offrent des visites d'expositions guidées, des ateliers et des expériences de mentorat. Les jeunes avides de nouveautés pour s'exprimer sont captivés par les signes de contemporanéité qu'offrent les centres d'artistes. Ils veulent être de leur temps ! L'art visuel contemporain fait appel aux enjeux d'aujourd'hui et aux nouvelles technologies dans des nouvelles formes d'arts, la vidéo et la création assistée par ordinateur et aussi à l'interdisciplinarité incluant la performance et l'installation. Les intervenants du milieu scolaire et les passeurs culturels ont besoin de modèles issus de l'art contemporain et de l'art actuel pour assurer une relève francophone en développant un rapport positif à la francophonie.

Or, il existe dans les communautés une quantité importante de ressources - artistes, galeristes, centres d'artistes - qui peuvent être mises à profit pour améliorer la connaissance de l'art contemporain, mais à condition d'être adaptées au milieu scolaire. Les membres de l'AGAVF organisent plusieurs événements auxquels peut s'associer le milieu scolaire dont voici quelques exemples : la Foire d'art alternatif de Sudbury (FAAS) organisée de façon biannuelle par la Galerie du Nouvel Ontario (GNO), en marge du Salon du livre, Acadie Underground organisée par la Galerie Sans Nom (GSN) et l'Atelier Imago à Moncton en septembre. La GSN organise également annuellement au printemps un Festival de musique et d'art sonore : Re Flux.

L'association d'artistes professionnels, BRAVO, a mis en place le concours De l'oeuvre à l'expo, récemment ajouté au curriculum par le ministère de l'Éducation de l'Ontario. Le projet-concours permet aux élèves d'intégrer toutes les étapes de la chaîne de production-diffusion d'une oeuvre d'art. La FESFO a lancé de son côté un projet Expl'art! qui permettra à des jeunes de 14 à 18 ans de s'exprimer et créer en français à partir de médiums non traditionnels (la photographie, la vidéo, le mixage sonore, l'installation, la poésie Slam et le l'art-d'Éco). L'Arthothèque (survol de l'art contemporain en Acadie, un projet pilote produit par la Galerie de l'Université de Moncton (GAUM), présente une vingtaine d'artistes d'art contemporain en Acadie et mériterait d'être bonifiée et adaptée à d'autres régions.

Le programme GénieArts est implanté depuis quatre ans dans les 98 écoles des cinq districts scolaires du Nouveau-Brunswick. Plus de 32,000 élèves ont accès à ce programme coordonné par les districts scolaires et le ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick. En plus de soutenir les apprentissages des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, le programme GénieArts contribue au développement identitaire des élèves en mettant en contact avec les artistes et les oeuvres issus de leur communauté.

Enfin, L'AGAVF coordonne une initiative Parlons d'art un atelier d'initiation à l'art contemporain qui vise à fournir aux passeurs culturels un ensemble de références sur l'art contemporain.